IMG_7757 

Il y a un long moment déjà, la maman poisson a reçu une très longue lettre de sa crevette... l'ainée de ses crevette... cette crevette ado... une ado pleine de mots et de maux...

La maman poisson, fatiguée, a souvent du mal à communiquer tout en restant zen, aimante et valorisante... le ton monte... les portes claquent... et le silence s'installe... mais elle a semé, cette maman là... et parfois la communication reprend sous une toute autre forme... et ce jour là ce fut avec une longue lettre... la maman poisson accepte que ses petits réagissent, l'interpellent, la bousculent... tout est une question de forme et de respect... elle accepte que ses petits ne pensent pas comme elle... ce sont des êtres à part entière... différents et libre d'être qui ils sont... elle le sait et ne l'oublie pas... 

Ce jour là, elle a eu une piqûre de rappel... via un très beau texte... depuis quelques temps, la Vie la secoue, la bouscule... et elle s'est souvenue de ces mots... alors elle a eu envie de les coucher ici... juste pour s'en souvenir... quand elle sera en désaccord avec un de ses petits... 

" (...) Tu n’es pas moi. Tu n’es pas non plus une extension de ma volonté. Et tu dois avoir la liberté de faire tes propres fichues erreurs, d’apprendre à te relever quand tu trébuches, d’apprendre où sont rangés les pansements et à traiter tes propres plaies. Je t’aiderai. Je te conseillerai tant que je pourrais, je serai la personne que tu pourras trouver quand tout te semblera perdu. Mais il y a des vertus à se perdre. Je suis convaincu qu’il y a des forces qu’on ne développe que lorsqu’on se retrouve dans le noir, à avancer à tâtons.

Tu es ta propre personne, et certaines choses que tu aimeras pourront me sembler bizarres, folles, sales ou désagréables. C’est la beauté et la diversité du monde ! Si tout le monde aimait la même chose, on en serait réduit à se battre pour les dix mêmes personnes. Or le miracle, c’est que les rejetés des uns sont les trésors des autres. Et je serais un bien triste petit bonhomme si je te manipulais à devenir un clone de mes propres désirs. Aime la musique que je déteste, regarde les films que je hais, deviens cette femme forte qui sait où est son bonheur et ce qu’elle doit faire pour le trouver.

Bon, tu vas être abîmée par la vie, et parfois, tu le seras en toute connaissance de cause (....)

Je ne suis pas le garde qui t’enferme dans une tour d’ivoire. Dans l’idéal, je suis la « zone de confort » de ma fille, un jardin dans lequel elle peut revenir lorsque le monde se montre un peu trop cruel, un refuge dans lequel elle pourra réfléchir à ses erreurs passées, et savoir qu’ici, elle trouvera toujours quelqu’un pour l’aimer sans exception, pour la prendre dans ses bras jusqu’à ce que les larmes sèchent.

Voilà ce que je veux pour toi, ma chérie. Une vie audacieuse, pleine de grosses erreurs, mais de réussites encore plus grandes (...) "

Petits bouts d'un texte tiré de Dear Daughter de Ferret Steinmetz... en réaction au buzz des "10 règles"...

merci ma toute petite de me faire réflechir et avancer...

encore et encore...

et bravo pour ta mention tb...

yes, you can ;o)

et comme ce papa le dit si bien... 

"Now get out there and find all the things you fucking love, and vice versa."